Edito : MAIS VOUS ALLEZ RECEVOIR UNE FORCE

Du bon usage des charismes dans nos assemblées, par Bernard Mathiot

 

« Mais vous allez recevoir une force, celle de l’Esprit Saint qui descendra sur vous ». (1)

Aujourd’hui, cette promesse est réalisée. Nous avons fêté la Pentecôte, mais est-ce  un terme ou un commencement ?

« Vous serez alors mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée et la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ». (1)

Voici que par cette force, nous sommes envoyés comme témoins jusqu’aux extrémités de la terre. Déjà, par l’intermédiaire du prophète Zacharie, le Seigneur rappelait à Zorobabel que ce  n’est ni par la puissance ni par la force mais par son Esprit.

« Alors il me répondit en ces termes : Voici la parole du Seigneur touchant Zorobabel : Ce n’est pas par la puissance, ni par la force, mais par mon Esprit dit le Seigneur Sabaot ». (2)

Quel impact pour notre vie aujourd’hui ? La promesse est réalisée, du moins en ce qui concerne notre Seigneur. Mais nous, acceptons-nous que cette promesse se réalise dans nos vies, dans ma vie ? Comme le dit St Augustin pour notre salut : « Dieu nous a créés sans notre coopération mais il ne nous sauvera pas sans notre coopération ». De même, le Père nous envoie l’Esprit mais libre à nous de lui ouvrir notre cœur. Voilà que nous avons dit oui et reçu cette force, nous avons été renouvelés par cette nouvelle pentecôte. Nous voilà en route pour une merveilleuse aventure, celle de l’Esprit-Saint. Il va commencer à nous transformer, à nous guérir, nous libérer. Nous avons soif de rejoindre des frères et sœurs pour prier, soif de lire la Bible. Nous sommes dans la joie et cette joie, nous désirons la partager.

Cette force que le Seigneur nous donne est accompagnée de dons merveilleux, les charismes. Notre Dieu nous équipe pour son service mais nous n’en avons pas toujours le mode d’emploi.

Les charismes sont des dons spirituels gratuits que l’Esprit-Saint donne à chaque chrétien pour la construction de l’Église et le service du monde : manifestation de l’Esprit en vue du bien commun  dit Paul dans son épître aux Corinthiens (3) et encore : Recherchez la charité ; aspirez aussi aux dons spirituels, surtout à celui de prophétie. (4)

Surtout à celui de prophétie. Je me suis  posé la question : qu’est-ce que la prophétie a de plus que les autres charismes, qu’est-ce qu’elle a de plus que le « parler en langue » ?

         Celui qui parle en langue s’édifie lui-même, celui qui prophétise édifie l’assemblée.(5) . En méditant sur ces premiers versets, j’ai eu comme évidence que celui qui prophétise réalise un point clef de son baptême qui nous fait « PRÊTRE, ROI et PROPHÈTE ». Par contre, ne méprisons pas le parler en langue, car Paul nous dit bien que celui qui parle en langue s’édifie lui-même et à moins que nous ne soyons parvenus au bout de notre course, nous avons encore et toujours le besoin d’être édifiés.

         Quand j’ai eu la grâce de visiter des groupes de prière, une objection m’a souvent été faite : mais moi, je n’ai pas de charisme . Ecoutons ce que nous dit encore Paul :  Puisque vous aspirez aux dons spirituels,  cherchez à les avoir en abondance pour l’édification de l’assemblée. (6)

 Peut-être est-il bon de nous contenter, pour aujourd’hui, de parler du don de prophétie et du « parler en langue », ces deux dons qui se retrouvent  couramment dans nos groupes de prière. Puisque celui qui parle en langue s’édifie lui-même, ne négligeons pas ce don dans notre prière personnelle.: « Parle-t-on en langue ? Que ce soit le fait de deux ou trois frères au plus et à tour de rôle, et qu’il y ait un interprète. S’il n’y a pas d’interprète, qu’on se taise dans l’assemblée ; qu’on se parle à soi-même et à Dieu » (7). Même si le chant en langue est une louange inspirée aussi pour l’assemblée, n’hésitons pas à demander l’interprétation, le sens du chant en langue donné. Il en est de même pour les images.

Voyons encore ce que nous dit Denise Bergeron (8): « Pour ce qui est de la prophétie, Saint Paul ne limite pas l’exercice de  ce don à une élite. Il dit : « Vous pouvez tous prophétiser à tour de rôle » et c’est pour cela que nous avons besoin d’apprendre comment prophétiser. Cependant, saint Paul en limite l’usage à deux ou trois prophéties par réunion, pour que tout se passe dans la paix et l’ordre et que les autres prophètes puissent toujours juger et discerner les interventions. Saint Paul nous parle aussi de l’importance de l’ordre dans une assemblée. Il est souhaitable d’expérimenter comment se mettre à l’écoute et être docile au souffle de l’Esprit car, dans un temps de prière, le but n’est pas d’avoir beaucoup de prophéties, mais d’apprendre à les accueillir et de retenir le message que Dieu nous dit à travers elles. »

C’est pourquoi, afin que tout se passe dans la soumission à l’Esprit-Saint et dans celle de l’assemblée, je préconise que le berger ne prophétise pas mais qu’il garde ses motions intérieures pour discerner, encourager, instruire et il peut être bon que ce ne soit pas toujours les mêmes qui prophétisent. Le charisme du chant étant aussi un charisme prophétique il est peut être bon d’appliquer ce principe dans l’assemblée.

Je terminerai par cet encouragement : plus vous parlerez en langue dans votre prière personnelle, plus les charismes s’épanouiront dans l’assemblée.

1 : Actes 1,8

2 : Zacharie 4,6

3 : 1 Corinthiens 12,7

4 : 1 Corinthiens 14,1

5 : 1 Corinthiens 14, 4

6 : 1 Corinthiens 14, 12

7 : 1 Corinthiens 27,28

8 : « Grandir dans l’exercice des charismes » P 46 ; Les petits traités spirituels EDB

 

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*