Humour : louange

Louange

Deux religieux se promènent ensemble dans la campagne, plus l’un est tourné vers la louange, plus l’autre se renfrogne.

Oh, Jésus, merci pour ce soleil ! Je te rends grâce pour le vert de l’herbe et la couleur des fleurs ! Tu es béni pour ce joli petit caillou ! Merci de m’avoir créé si joyeux !

Il est un peu énervant, à force.

Au détour d’un chemin, un petit oiseau qui n’avait rien entendu venir s’envole en pépiant et lâche une petite fiente, qui tombe sur le crâne luisant de notre frère joyeux.

Ah ?

L’espace d’un instant, la louange est suspendue. Tandis que l’autre tente de masquer son soulagement, le louangeur sort son mouchoir et s’essuie. Puis, la tête en arrière et les mains tournées vers le Ciel, il conclut :

Seigneur, je te bénis de ne pas avoir donné d’ailes aux vaches.

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*