UNE RENCONTRE TELLEMENT INATTENDUE

 

Fioretti :  UNE “RENCONTRE” TELLEMENT INATTENDUE… (avril 21)

Par Jean-Baptiste Bourguignon, ancien coordinateur de Frat’ Pentecôte.

C’est le vendredi Saint, il est 16 h 30.

Le silence d’un petit chemin de campagne accompagne ma méditation. Tout à coup un fort bruissement d’ailes : c’est un superbe pigeon qui vient de        « tomber » sur moi. Il atterrit à moins d’un mètre, m’incitant à m’arrêter aussitôt. Il se met alors à faire des cercles autour de moi en me regardant intensément… comme je le fais moi-même.

Au bout d’un long moment, je décide de repartir et le voilà qui me suit « à pied » ; car il a vite compris que je ne vole pas ! Nous marchons donc l’un derrière l’autre, mais mon pas est plus rapide ! Quand il comprend que la distance nous éloigne « trop », il prend son envol et je sens le vent quand il rase mon oreille gauche avant de s’affaler trois mètres devant moi.

Ce petit manège ne cesse pas jusqu’au moment où, à l’évidence, nous sommes trop loin de ses bases. Parfois je m’arrête et pendant qu’il tourne à nouveau autour de moi, nous « échangeons » regards et “pensées”… Je sens confusément qu’on est au cœur d’un mystère qui nous dépasse.

Dans une douceur incomparable, le temps s’est arrêté…

Samedi saint: Je retourne bien vite là-bas : il est de nouveau là, au même endroit.

Pour Pâques, personne ; mais le lundi de Pâques, à nouveau : il est « là » pour la troisième fois!

À chaque fois il se passe quelque chose de mystérieux dans cette « rencontre ». Moments intenses où je rends grâce à notre Créateur pour cet inattendu si fort dans sa petitesse même ! Que peut vouloir dire cette histoire ? Je découvre sur internet des fioretti un peu du même ordre, avec cet oiseau si ordinaire mais si intelligent, et capable même de parcourir 1000 km. Vraiment ces rendez-vous ne sont pas « ordinaires » et je m’interroge :

Qu’est-ce que cela peut vouloir dire ? Dans mon quotidien difficile, voici qu’un éclair de joie vient illuminer mon cœur et, je l’espère, le tien aussi, cher lecteur ! La beauté de la nature vient me couper le souffle. Pourquoi ce petit pigeon a-t-il choisi de fondre sur moi ? Est-ce seulement« par hasard » ? Et par trois fois, au moment de Pâques ? Mon cœur exulte, mon âme est en fête ; elle se dilate à la mesure de la Terre entière pour un moment de bonheur qui subitement me rend « meilleur », ouvre mon cœur, me fait plus proche de mes frères de la Terre et de mon Créateur. Comment ne pas « voir » aussi, symboliquement, dans cette image de l’oiseau tombant du ciel, un rappel que le Ciel ne cesse de se pencher sur la Terre ?

Il est là, bien vivant notre Sauveur et Seigneur, le Créateur de tout.

 

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*